Il est difficile de dater précisément le début du végétarisme, de par le manque de textes historiques. Néanmoins, des ouvrages comme les textes bibliques de la Genèse, dans lesquels Moïse affirme que le sang et la graisse, même des animaux purs, ne doivent pas faire partie de l’alimentation végétarienne, permet de donner une approximation quant à la « naissance » du végétarisme, qui existe depuis la Préhistoire : soit les Hommes avaient la possibilité de fabriquer et de s’équiper pour la chasse, et pouvait donc eux-mêmes se fournir en viande, soit la viande ne faisait pas partie de leur alimentation.
L’Antiquité est également une période qui démontre une importante présence du végétarisme : de nombreux intellectuels tels que Pythagore, Platon ou encore Plutarque s’intéressaient de très près à ce mode d’alimentation. On parle alors d’un véritable courant philosophique qui prône et défend le végétarisme, en tant que norme pour les Hommes. Des citations sont d’ailleurs toujours connues aujourd’hui, comme celle d’Einstein Albert : « Rien ne pourra être plus bénéfique à la santé humaine ni accroître les chances de survie de la vie sur la Terre, qu’une évolution vers un régime végétarien. »

Au Moyen-âge, la composition des repas et les aliments consommés dépendent de la condition sociale de la population : les paysans se nourrissaient exclusivement de pain, de légumes et céréales. Les viandes qu’ils consommaient parfois étaient les petits gibiers. Les seigneurs et la noblesse, de par la chasse et les nombreuses terres qu’ils possédaient, avaient accès à une plus grande variété d’aliments et à la viande, alors consommée en quantité plutôt importante : cerf, sanglier et autres produits de chasse étaient l’élément central des banquets et réceptions du Moyen –Age. Enfin, il était interdit pour les moines de se nourrir de certains types de viande, dites « interdites » alors que d’autres viandes et la consommation de poissons étaient tolérées.
Gandhi est également un personnage emblématique quant au refus de consomindian-news-headline-mahatma-gandhi.jpgmer de la viande, puisqu’il a prôné, tout au long de sa vie, la non-violence (envers les humains mais aussi envers les animaux). Son végétarisme est également du à un intérêt culturel puisqu’il était bouddhiste. Gandhi a notamment prononcé « Jamais je ne consentirais à sacrifier au corps humain la vie d’un agneau. J’estime que, moins une créature peut se défendre, plus elle a droit à la protection de l’homme contre la cruauté humaine ».

Ce mode d’alimentation, excluant la chair animale, était donc déjà présent dès la Préhistoire ; en revanche, le nom de « végétarisme » n’est apparu qu’au XIXème siècle, et tient son nom de « vegetable » en anglais. Au cours du XXe siècle, dès les années 1950, l’amélioration du niveau de vie dans les pays développés s’accompagne d’une augmentation de la consommation de viande et de produits laitiers. Le développement des industries alimentaires contribue également au processus d’accroissement de consommation de produits carnés dans le monde.
Le développement du végétarisme n’est donc pas linéaire au fil des époques : la consommation de viande varie selon les périodes, subissant des augmentations et des diminutions successives, et dépend notamment du mode de vie des populations et du développement des pays.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s