Une étude publiée en janvier 2013 par l’université d’Oxford se base sur les données sanguines de 45 000 Britanniques âgés de 50 à 70 ans : elle conclut que les végétariens ont 32% de risques en moins que les personnes non-végétarienne d’être victimes d’une maladie coronarienne. (Maladie cardiaque la plus courante)
D’après l’Association Américaine Diététique fondée en 1917 : « les végétariens sont moins sujets aux problèmes cardiovasculaires, ont des taux plus bas en cholestérol, ont moins de problèmes d’hypertension, de diabète et des cancers », notamment celui du colon dont les risques sont diminués de 22% chez une personne végétarienne (rapport du JAMA Internal Medicine)
Quant est-il des potentielles carences ?
Il existe des moyens de se complémenter (tel que des gélules, comprimés pour apporter les vitamines ou nutriments manquants), même si un régime végétarien bien équilibré n’apporte pas de carence. La seule vitamine nécessaire de prendre en complémentation est la B12, lors d’un régime végétalien (et non végétarien). Il faut également noter que toute alimentation peut entraîner des carences, du moment qu’elle n’est pas équilibrée : l’exclusion de certains aliments, ici, ceux d’origine animale ne provoque donc pas de carences, du moment qu’ils sont remplacés par des aliments équivalents sur le plan nutritionnel.

Un régime végétarien présente donc beaucoup de bienfaits : en retirant la viande de son alimentation, le végétarien retire également les éléments non-essentiels voir néfastes qui y sont présents : c’est le cas notamment des graisses saturées qui en excès peut entrainer un surpoids et certaines maladies. On peut comparer les valeurs nutritionnelles d’un steak haché (bœuf) et du tofu pour 100g.
Capture d’écran 2017-01-29 à 12.30.24.png

Bien que les protéines soient présentes en plus grande quantité dans le steak, ce dernier contient également 8.5 fois plus d’acides gras saturés que dans la même quantité de tofu. Comme énoncé précédemment, la vitamine B12 n’est pas présente dans le tofu, ingrédient d’origine végétale, ce qui nécessite une complémentation (dans le cas où aucun produit d’origine animale n’est consommé)

La qualité de la viande peut donc être remise en cause, de par la forte proportion d’acides gras saturés, mais aussi par d’autres éléments pouvant s’y retrouver tels que des résidus d’antibiotiques: d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, 50 % des antibiotiques produits dans le monde sont destinés aux animaux, pour les soigner ou favoriser leur croissance et accroître ainsi le rendement en viande.
Face à cette remise en question de l’alimentation, et plus précisément des effets que peut avoir la consommation de viande, de plus en plus de projets sont mis en place pour trouver et proposer des alternatives.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s